Concerto pour piano en sol majeur -Ravel-

Je ne peux pas te souhaiter ta fête aujourd'hui maman et j'en pleure depuis ce matin. J'aurais voulu te dire avant que tu ne nous quittes, une semaine à peine après mes 39 ans, combien j'admire le courage et l'humanité que tu portais en toi. Je suis si fier de toi, si fier de t'avoir faite mère, si fier et heureux aussi que tu aies eu la force de choisir de te reposer enfin, toi qui ne t'arrêtais jamais, toi que rien n'arrêtait. Je t'aime. Tu me manques tellement ! Repose-toi. Emmanuel. Merci, Agnès, pour cette année passée ensemble au cours d'informatique. Au revoir. Chantal Dargent Tu nous a laissé ton beau sourire et ton immense générosité, merci. A bientôt, Agnès. Antoinette Lenoble-Auvray Il y a des instants, des silences, des éclats de vie. Il y a ... nous continuerons à faire fleurir les espoirs d'un jour. Elodie Guérin Merci, Agnès, pour tout ce que tu nous as apporté, pour ta générosité sans limites, véritable exemple. On t'aime. Claire Herrenschmidt Agnès, repose-toi dans l'Eternité. Michèle Aragnouet Avec l'assurance de ma prière pour vous tous. Hélène Guillemant En union de prière avec toute mon affection. Marthe Senaux Que notre prière pour vous et votre famille s'élève comme un encens. MD De tout coeur avec vous dans la peine mais aussi dans l'Espérance. Marie Claude+François Petit De tout coeur avec vous tous. Elisabeth Martin Merci, Agnès, pour ton témoignage. Rémi Barrat La paix soit avec toi. M. Charrak A Agnès, notre peine et notre admiration pour l'amour qu'elle a donné et qui l'a consumée. Famille Diez Il est vivant! Geneviève Michal Je prie pour que le Seigneur soit toujours avec toi. RP Avec tout mon amour! Marie Claude Que Dieu vous aide. Carma Merci à Agnès pour ce qu'elle nous a donné dans l'Equipe diocésaine de Catéchèse des années 90. Avec mon amitié et ma prière. Danielle Thomasset Courage et Espérance! Charles+Marie Thérèse Un grand merci, Agnès, pour tout ce que tu nous as apporté. Anne-Laure En si grande communion avec toute la famille. Si proche de Céline. Père Christian (Arche d 'Aigrefoin) Merci Agnès pour ce magnifique exemple de Foi, de dynamisme et de générosité sans frontières. Gilbert et Nicole G. Merci Agnès de tout ce que tu nous as apporté. Aide-nous de la' haut a' continuer ce que tu as commencé. Jean-Paul Banquet Merci Agnès. Merci Adriano. Marie Noëlle et Jean Duchêne Cher Adriano, sache qu'Agnès me manque. J'aimais parler avec elle, elle m'apaisait, comme tu sais le faire... Josiane Agnès, tu nous manques. A bientôt, Adriano. Annick+M. Je mets mon espoir dans le Seigneur... qu'il guide chacun, et surtout les plus démunis, sur les chemins de lumière et de paix. Anne-Marie+M Je suis la Résurrection et la Vie. Crois-tu cela? Jo.Bé Ma chère Agnès, je t'embrasse aussi fort que je t'aime, femme sensible et généreuse. Isabelle Ch. En souvenir d'une rencontre à Chevry pleine de chaleur et de générosité. Sabine En ce soleil aujourd'hui, nous te disons "au-revoir" mais je m'efforcerai d'être ce que j'ai aimé de toi, Agnès. Deux rencontres auront suffit. Ta douleur est encore aujourd'hui la mienne. Tu ne seras jamais morte. Car, dans le souvenir de ta bonté je t'immortalise. Errahiss L'Espérance est devant et Dieu est là . Arlette P Je suis de tout coeur avec vous, nous allons protéger nos jeunes du mieux possible. Votre femme était extraordinaire. Christiane Ch. Nous continuerons avec, encore plus de courage, à tenter d'aider, en pensant à elle, à vous... Jacqueline Merci, Agnès, aide-nous. E. Michel Que de questions et de mystère, Agnès nous laisse, un cheminement à poursuivre... J'avais rencontré Agnès dès notre arrivée à Bures, en 1984, et avais été frappé par son activité et sa générosité, votre implication sur le secteur où nous serions. Puis, j'ai longtemps participé à Interaccueil en Essonne dont elle était la cheville ouvrière. Bernadette l'avait mieux connue ces dernières années, elles se retrouvaient à l'Entraide scolaire de la Maison Pour Tous des Amonts à laquelle Bernadette est très attachée et où Agnès avait, tout de suite, pris une place importante auprès des enfants. J.C. Je demande au Seigneur et à la Vierge Marie d'accueillir Agnès dans Leur lumière et dans la Paix. La veillée était très émouvante, bouleversante et les larmes coulaient sur les visages de certains... Mais gardons d'Agnès le meilleur, sa bonté, sa gentillesse, son sourire, sa générosité, sa simplicité, son ouverture d'esprit et tout ce qu'elle a semé, donné, construit autour d'elle... Odyl Avoir eu une mère pareille, belle, généreuse, sensible, intelligente, c 'est une grande chance. Vous l 'éprouverez au fil des jours quand la douleur laissera place à l 'image lumineuse d'Agnès qui continuera à vous éclairer. Nicole Je suis sûre qu 'Agnès a été acueillie par tant et tant qu 'elle a accueillis à LA MERCI. Colette Agnès va nous aider à être plus proches de la souffrance de l 'autre, j'en suis certain. Maintenant elle est dans la lumière de Dieu, elle nous envoie vers toi! Jacques+Yv Agnès et toi, vous nous avez accueillis sans réserve et avec une grande générosité, lorsque s 'est posée pour nous une question cruciale et cela tisse des liens forts, au-delà des occasions de rencontre. Ton témoignage sur le pardon que tu as demandé de la part d 'Agnès et de la tienne est pour moi un témoignage de foi qui me touche profondément. Sylvie Si je me permets de rompre le silence, c 'est pour vous dire, combien je me disais, en écoutant Agnès, que nos vies avaient un sens. En particulier par ses engagements. C 'est des personnes comme Agnès dont on peut être fier d 'être solidaire. Dominique Je pense à toi du fond de mon petit coeur qui a tant aimé Agnès. Elle était tellement belle, elle avait son sourire, ses beaux yeux, ses belles mains avec de si beaux gestes, je croyais y voir de si belles choses à travers ses gestes. Anaïs, l 'ange bleu Agnès était une fleur éternelle qui possédait sa presque lumière et nous illuminait généreusement en toute humilité. Elle menait un combat contre l 'intolérance, un combat pour la tolérance. Elle nous laisse le plan de combat. Fatima Agnès était pour nous un modèle de vie, de foi. Son amitié comptait beaucoup pour nous. Nous nous souviendrons toujours de son sourire empli d 'amour, de générosité et d'enthousiasme. Géraldine et Thierry Agnès m 'a beaucoup marquée son sens de l 'écoute, de l 'attention au plus petit, au plus "paumé ", m 'ont toujours impressionnée. Elle savait discerner très vite celui qui avait un besoin et lui donner la parole qui réconforte, en femme qui sait le besoin de chacun. Sa générosité était perceptible de tous et elle s 'engageait tout entière, sans nuances. J 'ai été aussi très marquée par son sens de l 'Eglise qui avance, une Eglise universelle, une Eglise des carrefours qui n 'a pas peur d 'être elle-même et de rencontrer les autres religions, les autres manières de penser. Ce qu'elle a mis en place en seconde, à st Thomas de Villeneuve est encore bien vivant aujourd'hui avec Cécile Eriau. Catherine Agnès nous manque à tous; même si je ne l 'ai pas vue beaucoup ces dernières années, savoir qu'elle existait, c 'était un peu comme savoir qu'une étoile est là, quelque part. Qu'elle illumine juste parce qu'elle est. Maintenant elle est un peu plus loin, vers là-haut, mais elle brille toujours. Agnès, pour moi, c 'était d 'abord une voix si particulière, douce à entendre; beaucoup de discrétion et une chaleur qui émanait d 'elle. Une attention aussi. Myriam Il n 'y a pas de mots devant la mort... Je veux simplement te dire que depuis que j 'ai appris la mort d 'Agnès, tu habites nos coeurs. Avec toi, je confie Agnès à la tendresse de Dieu - le Dieu de la Vie - rendant grâces pour tout ce que vous avez vécu ensemble et je prie pour toi et vos enfants. Claire de Miribel J'ai, heureusement, pu assister à la veillée, à st Paul de Chevry/Belleville.Je n'avais pas rencontré Agnès qu' à quelques reprises mais j'avais tout de suite éprouvé pour elle, une grande affection et beaucoup d'admiration. Merci pour cette très belle photo d'Agnès. Oui, dans ce regard il y a beaucoup de bonté, de générosité, d'Amour et tous ces trésors nous les portons dans des vases fragiles. Merci à Agnès pour tout ce qu'elle nous a donné. Jeanine Dans une période où j 'étais en difficulté, Agnès m 'avait dit des mots qui m 'avaient profondément touchée, pleins de foi et d 'amour fraternel qui restent dans ma mémoire. Jacq. L. Voici une prière. Lorsque je l'ai lue, j'ai pensé à toi et tu me l'as donnée plus d'une fois. J'espère, à mon tour, pouvoir te l'offrir. Sache que je suis là pour toi. Il y a parfois quelque chose qui s'allume en moi, comme une toute petite étincelle que j'aimerais ne jamais voir mourir, alors, je te la donne. Je la donne dans un regard, Je la donne dans un sourire, Je la donne dans une présence. Juste pour dire à l'autre une complicité, une connivence Juste pour qu'il ne soit pas seul. L'Esprit est dans ce regard, Dans cette poignée de main silencieuse, Dans cette tape amicale sur l'épaule, dans cette pression du bras sur l'autre qui dit qu'au-delà des mots on connaît sa peine, on la comprend, on communie à sa souffrance, à son attente, son Espérance. Que l'Esprit nourrisse nos vies, Cette étincelle qui peut faire prendre le feu. DOM+enfants Nous gardons le souvenir d 'Agnès, toujours dévouée et attentive aux autres, sachant les valoriser. Syl+Bor Viens ma toute belle, viens dans mon jardin, l'hiver s'en est allé et les vignes en fleurs exhalent leur parfum, viens dans mon jardin. Je trouve que ces paroles du Cantique des cantiques, correspondent bien à Agnès et je voulais te les transmettre. Bern Oui, dans les horizons tourmentés de la vie, la lumière manque, ce vendredi saint est pour toi et les tiens, un temps sombre, mais les bras du Christ ouverts à l 'accueil sur la Croix, soutiennent les réalités extrêmes. Qu 'Il te protège. GEp POURQUOI M'AS-TU ABANDONNE? C'est peut-être aussi ta parole à Agnès. Comme pour Jésus, la réponse viendra plus tard. Phil, prêtre Tous se rappellent de toi et d 'Agnès en des circonstances encore proches où tous deux, vous nous avez chaleureusement soutenus et accompagnés lors du départ et de l 'envol de MF, vers d 'autres lieux tenus secrets pour nous et les vivants, depuis la nuit des temps. Nous nous sentons très proches de toi et d 'Agnès qui avez tant fait pour les autres. JCB Le retour si brutal d 'Agnès auprès du Père nous laisse choqués et sans voix. Nous la connaissions peu, n 'ayant pas vécu d 'engagement avec elle. Mais au travers des quelques moments privilégiés de rencontre que nous avions partagés avec elle, à Bures,, nous sentions Agnès particulièrement sensible aux difficultés de la vie de nos frères, de nos concitoyens, de quelque nature qu'elles soient, le Seigneur lui avait donné ce charisme évangélique mais dur à vivre. Agnès était passionnée et exigeante pour elle-même, comme pour les autres; pour nous, elle reste une grande dame, comme on en rencontre peu dans la vie. JPJ J'aimais et j'aime Agnès pour son engagement, son courage, sa générosité, parfois son exclusivité, son besoin de toujours aller de l'avant, son "franc parler", son sourire. C'est un être "vrai" comme on en rencontre peu. Elle laisse une trace indélébile dans nos coeurs. Notre "soeur de coeur", comme me l'écrivait Philippe en nous adressant une si bonne photo d'Agnès- même si l'on se voyait peu, la longueur d'onde passait. GF Notre amicale affection depuis près de 30 ans, tous ces liens non-dits de pensée et spiritualité, ce qui s 'appelle, au fond, une amitié forte et naturelle qui vit, quels que soient les vents et marées, tout cela nous associe profondément à Agnès et à toi aujourd 'hui. Comme beaucoup, nous aimons Agnès et nos regards complices en disaient long sur cet amour fraternel. Maur Cela fait très longtemps que nous ne sommes plus en contact mais ma mémoire est encore toute fraiche des multiples souvenirs de ce que nous avons vécu ensemble à LA MERCI. J 'en parle souvent. J 'avais vraiment trouvé en Agnès une soeur très chère et ce qui a été semé en nos coeurs ne s 'est pas éteint malgré le temps qui a passé en silence. Aujourd 'hui ce silence est rompu avec toi, pour une nouvelle communion, au pied de la Croix, mais en marche vers la Résurrection. Soeur Anne-Marie Que ces quelques mots vous expriment toute la peine que nous prenons au départ d 'Agnès, restée si présente dans notre groupe Foi et Lumière de Cognac et la préparation du pèlerinage. Nous avions besoin de son sourire, de son intelligence et de son activité agissante. Le souvenir de nos rencontres en Charente reste si présent. Mon+Hub J 'ai connu Agnès il y a si peu de temps.(...) J 'avais été frappée par son exceptionnelle chaleur et sa sincérité, elle avait eu le temps de me parler de ses enfants, avec beaucoup d 'amour et de ses engagements associatifs pas toujours faciles; j 'avais été très impressionnée par son courage et ses actes. Ce qui est sûr c 'est qu'en très peu de temps, elle m 'avait transmis beaucoup beaucoup d 'optimisme sur la nature humaine justement, l 'envie de donner et de s 'engager. Elle savait répandre la lumière autour d 'elle et cette lumière ne s 'est pas éteinte, j 'en suis sûre, pour tous les gens qui l 'ont connue. marie Il y a un peu plus d 'un an, quand, suite à la demande de Maman, vous êtes entrés tous les deux, vous et Agnès, dans la chambre d 'hôpital où se trouvait Maman, quelque chose s 'est passée, quelque chose d 'incroyable qui m 'a fait un bien fou! C 'est comme si tous deux, vous étiez un immense rayon de soleil, dans cette chambre d 'hôpital, alors si lourde d 'émotion ce jour-là, une immense bouffée d 'oxygène, à vous deux. Que s 'est-il passé alors? Je ne vous avais pas vus depuis 15-20 ans et là, quand j 'ai aperçu Agnès et vous aussi, mon coeur s 'est mis à battre très fort. Agnès, Agnès, que j 'ai soudainement prise pur Maman (pourtant elle-même alitée et bien mal en point, en fait, j 'étais en train de faire un transfert sur Agnès!). Agnès plus vibrante que jamais, magnifique, là, devant moi! "Maman " était donc là en pleine forme devant moi! Adriano, vous ne pouvez pas savoir ce que j 'ai ressenti à ce moment précis (c 'est proche d 'un sentiment de ressuscitation...). Je ne sais pas si Agnès s 'est rendue compte de mon émotion, ce jour-là, mais je me suis littéralement jetée dans ses bras, son visage magnifique tellement beau de ce jour-là, je ne l 'oublierai jamais, il est gravé en moi comme cet instant-là. Agnès était Maman! Aujourd 'hui, je suis triste pour vous deux et votre famille aussi, car vous avez toujours tant fait pour les autres, je suis très triste, Adriano, car je vous aime beaucoup. Je suis encore plus triste car après le décès de Maman, j 'avais préparé un petit courrier pour vous, avec une de mes petites oeuvres graphiques et un mini-poème réalisé à votre intention. Or, je ne vous l 'ai jamais envoyé car j 'avais un peu honte de ce "courrier "... Je l 'avais pourtant précieusement gardé dans ma boîte à trésors où je conserve aussi tous mes trésors-courriers de Maman. Je ne savais pas qu'un jour, hélas trop tard pour notre aimée Agnès, je vous l 'enverrais tout de même. Emma Le départ d 'Agnès m 'a bouleversée, mais ce jour du 19 mars a aussi été un moment très fort de communion et d 'amitié. Nous avons pu mesurer son oeuvre, sa générosité. Agnès a marqué mon enfance. Disponible, accueillante et pleine d 'écoute, elle a été très présente aux fondations de ma Foi. Son regard, attentif et valorisant m 'a aidée à être confiante, notamment, lorsque, adolescente, je pouvais douter de moi-même. Par son exemple de combat pour la justice, d 'ouverture et d 'humanité, j 'ai retenu d 'Agnès de grandes valeurs de vie que j 'essaie, aujourd 'hui, de transmettre, à mon tour, autour de moi, à mes enfants, aux enfants du village, comme Agnès a si bien su le faire. Agnès, si précieuse, a tant semé. Hel Nous avons été très touchés par le départ d 'Agnès, LA MERCI(*) lui doit beaucoup. (*) Agnès, en 1970, avec d 'autres, a fondée cette Communauté de l 'Arche, en Charente. Roger LEFORT Agnès était ma catéchiste quand j 'étais au collège, ce qui remonte à très longtemps puisque j 'ai l 'âge d 'Emmanuel. Et elle fait partie des quelques personnes qui m 'ont beaucoup marquée. J 'étais subjuguée par sa foi et époustouflée par sa tendresse et sa générosité. Et maintenant que je suis mariée et que j 'ai cinq enfants, je suis impressionnée par son dynamisme. Agnès a toujours été une véritable inspiration pour moi. Le mois dernier, notre curé m 'a demandé pour la enième fois de faire partie de l 'orchestre de l 'église. J 'ai encore hésité car ma dernière ne fait pas encore ses nuits puis, j 'ai accepté en pensant à Agnès qui trouvait toujours le temps d 'animer joyeusement des messes avec ses six enfants. Chris (from England) Cher Adriano, Peut-être penses-tu que je t 'oublie. Oh non .Tu es dans mon coeur, mais j 'ai manqué de courage. Mais ce soir j 'ai reçu le sacrement des malades. Et ce matin, en recevant le sacrement de réconciliation, j 'ai été immédiatement envahie de paix.(...) Aujourd 'hui je déborde d 'espoir et je voudrais t 'en transmettre. Je ne sais si tu es dans l 'accablement ou dans la paix. Et j 'ai hâte de parler de tout cela avec toi. marcé Agnès et Adriano me sont chers, ils l 'étaient aussi pour mon mari. Agnès était la servante du Seigneur, toujours dévouée à tous dans l 'Amour. Elle va manquer à une multitude ... nine Ce petit est pour vous dire que l 'on ne vous oublie pas... Je pense souvent à vous et à votre famille, vous êtes dans mon coeur pour longtemps. Je vous envoie cette photo que j 'ai prise à Lourdes ... il ya quelque temps, quand j 'étais hospitalière auprès des malades. C 'est une mosaïque qui est au-dessus de l 'autel de la chapelle du Saint Sacrement, dans la basilique souterraine. J 'aime ce Christ en Croix dont les bras étendus envoient des hosties ... ainsi qu 'un fleuve de petits poissons vers le monde entier ... ainsi que la vigne en-dessous. Je suis souvent venue prier là...pour toutes les souffrances que l 'on essaie d 'accueillir à Lourdes ... et ailleurs. madeb Adriano, Je voulais te remercier de nous permettre, par le biais du site d 'Agnès, de partager avec toi, tous ces textes, ces témoignages, enfin d 'être un peu avec toi et tes enfants. Merci de nous faire pénétrer un peu dans votre intimité familiale, sans être pour autant à te demander "comment tu vas "? Ton courage, ton combat pour survivre en témoigne. Merci, aussi, pour tous ces beaux moments de prière avec et autour d 'Agnès. Elle doit être très fière de toi et de tes enfants. Enfin, merci de ne pas oublier, pour autant, ton ministère et tes obligations! Nous serons tous très contents de t 'avoir près de nous à l 'AFED, le 3 juin, à Bures. col J 'ai un souvenir si radieux de nos rencontres dans les années 80, alors que le P. Stéphane m 'a permis de vous connaître.(...) Je garde d 'Agnès et de toi le souvenir d 'un couple d 'une exceptionnelle générosité. Vous avez été, à un moment difficile de mon parcours, un soutien discret et peut-être inconscient, mais si bon. Pour Agnès, je me demande bien, si je dois prier pour elle, ou la prier de vous soutenir tous, dans la vocation de chacune et chacun. Je la prie de m 'aider aussi, de là-haut, à être toujours fidèle. Geo, prêtre Les textes sur le site sont très beaux, notamment celui du rabbin qui nous a beaucoup touché lors de la célébration. Sagi a été poignant, et toute cette messe était magnifique, à la hauteur de l 'hommage que l 'on pouvait rendre à Agnès. Nous ne t 'oublions pas, tu restes présent dans mes prières quotidiennes, j 'imagine que le quotidien ne doit pas être facile, mais tu possèdes une telle force intérieure que tu vas peu à peu surmonter cette phase de ta vie. Il n 'a pas dit que tu coulerais non plus..... Thierry se joint à moi pour t 'embrasser bien affectueusement. Nous t 'aimons très fort. Claire et Thierry Quels magnifiques hommages j’ai pu lire sur ce lien dédié à Agnès. Je suis si loin et ce fut vraiment douloureux d’apprendre le décès de cette « femme » si généreuse si attentive si à l’écoute, ce sont les souvenirs que j’en ai et que je garderais dans mon cœur. Moi la petite giffoise amie de Sagi faisant partie du groupe Domitille, Béné et Hélène ça m’a vraiment bouleversée. Je vis depuis 2 ans en Martinique et j’ai 4 enfants 2 garçons 2 filles la dernière a 3 mois ce fut notre plus beau cadeau de Noël… Je suis heureuse d’avoir pu vous mettre ce petit mot j’espère que vous aurez reçu mon mot écrit que je vous ai envoyé le lendemain du décès d’Agnès; ici la poste ne fonctionne pas toujours bien. Je ne sais pas si vous vous souvenez (pour en avoir déjà parlé avec vous) mais j’ai des beaux-parents exemplaires comme vous qui ont adopté plusieurs enfants (dont mon mari Olivier) et qui, comme vous, sont d’une générosité sans limite ayant une Foi extraordinaire. J’espère que vous serez bien entouré par vos enfants et petits-enfants pour continuer le chemin qui vous conduira vers Agnès. J’ai tout de suite pensé à Marie-Paule et je me suis dit qu’Agnès allait la retrouver…elle aussi a semé un grand vide… Je vous embrasse. Valérie (fille de Georges&Anne-Marie Peynet) PS Et quel hommage de Sagi pour sa maman….je lui ai envoyé aussi un petit mot…. Amiez Merci, nous pensons particulièrement à vous alors que nous nous apprêtons à nous envoler pour l’Algérie où « vous » nous manquerez. Béatrice Delloye Adriano, J 'arrive du lointain du temps et de l 'espace , de ces années 70, je crois alors que je vous croisais tous les trois ( Emmanuel si petit) à Montréal ou ailleurs, je ne sais plus très bien sinon que je ne vous ai jamais oubliés ! J 'étais alors avec les Petites Soeurs de Jésus et maintenant je suis à L 'Arche-Québec ! Parfois je demandais de vos nouvelles à l 'un ou l 'autre et vous gardais au coeur du souvenir. Et je veux simplement te dire que je partage ta peine et ton espérance en la Vie, celle d 'Agnes, la tienne et celle de ta famille. En regardant les photos, je devine que vous avez eu cette grande joie d 'avoir des petits-enfants ! Avec toute mon amitié, Paule Agnes Pèlerinage de la mémoire vécu ces jours-ci ici, à Cascais (Portugal), souvenirs, depuis 40 ans, de lieux et de vie, ton attention, Agnès, aux personnes de langue et de culture si différentes, j 'échange avec les uns et les autres qui t 'ont si bien connue ici... personne ne veut y croire, on fait semblant que tu es là ... TU ES LA... A Agnès, toi qui as été toujours si proche de Roger Victor en animation de célébrations, en convivialités et petits services rendus, dans des échanges, notamment sur les questions interreligieuses, ta sensibilité à tous les Madagascar du monde ... tu aurais été, j 'en suis sûre, si heureuse d 'apprendre qu 'il a été choisi pour conduire un peuple, le P. Roger Victor désormais évêque à Madagascar... plus de texte à corriger pour ses doctorats! Astrid Petite, donnant et recevant beaucoup d’amour, je ne pouvais imaginer qu’une personne pouvait souffrir, avoir mal, être mal. Petite, je te voyais rire, sourire. Petite devenue grande, j’ai partagé l’un des moments les plus forts de ma vie avec toi, et c’est ensemble que j’ai partagé l’un de tes derniers jours, des heures entières. Et c’est aujourd’hui, devenue grande que je voudrais te dire avec mes mots à moi tout simples, que je continuerais à penser à toi. Que je resterais toujours présente aux cotés d’Adriano, ton mari. Et que grande je continuerais à penser aux souvenirs lorsque j’étais petite. Floflo Courage, Adriano. (...) je veux juste te demander de garder ta bonne HUMEUR, ton HUMOUR et ton SOURIRE, car j 'aime toujours RIGOLER avec toi! Victor Je retiens toujours le conseil que Agnès m 'a donné qui était de poursuivre mes années d 'aumônerie et je la remercie du fond du coeur car j 'ai suivi sa parole et je ne regrette pas du tout ma décision aujourd 'hui. Je veux que tu saches, Adriano, que beaucoup de gens te soutiennent et que tu peux compter sur eux à tout moment. chacha Merci, Laure, pour cette belle inscription provisoire sur la sépulture de Agnès, comme tu le disais, "simple, comme Agnès aurait voulu ", merci à toi. adriano Ce vendredi, 25 avril 2008, Agnès, avec tout un groupe de la Catho devait partir en Algérie, pour rendre visite à des communautés musulmanes, chrétiennes et juives. Voici le mot de Béa "Merci, nous pensons particulièrement à vous alors que nous nous apprêtons à nous envoler pour l 'Algérie où "vous " nous manquerez ". Béa béa Merci, de tout coeur, à la personne qui a déposé de si belles fleurs sur la sépulture d 'Agnès. Adriano. adriano Adriano, Je viens de découvrir ton site. C 'est vraiment une bonne idée de permettre à chacun de continuer à parler d 'elle, de parler avec vous et vous exprimer notre affection. Nicole Bien cher Adriano, C 'est encore toute habitée par Agnès, par toi, par vous tous, que j 'essaie de te répondre bien maladroitement. Tu sais combien vous comptez pour moi et mon silence n 'est pas abandon.... au contraire ... je suis de tout coeur, de peine, de chagrin, avec toi, avec chacun de vous ... votre vie a tellement marqué la mienne et je n 'arrête pas de me remémorer tous ces temps si riches, si intenses, vécus ensemble dans ces débuts de LA MERCI, si pleins de vie, de dynamisme, de générosité, d 'accueil de l 'autre, de rencontres en profondeur où chacun pouvait être lui-même, accueilli tel qu 'il était... Pour moi, débarquant, c 'était l 'Evangile vécu et j 'ai toujours la nostalgie de cette vie que vous saviez, ensemble, si bien impulser, provoquer, faire naître. Agnès continue à vivre à travers chacun de vous, à travers toi ce qu 'elle a semé n 'est pas perdu et va donner fruit et j 'ai la certitude qu 'elle veille et continue d 'accompagner ta vie, vos vies, de là où elle est, enfin, en plénitude, après cette mort à notre terre. Merci à toi, Adriano, pour ce que tu es courage et espérance ... que la force, la paix, la tendresse de Dieu en qui Agnès vit, accompagnent ton nouveau chemin en creux pour recevoir plus pleinement ce qui est à venir. Je suis avec toi, Adriano, bien présente de tout coeur, de toute amitié, de toute tendresse. Annick Agnès m 'avait conseillée pour le choix d 'un établissement scolaire pour Grégory. Il a passé cin ans dans cet établissement où il était bien et ce, grâce à Agnès. Françoise Agnès m 'avait tant aidée dans mes débuts en catéchèse et nous gardons un si bon souvenir de votre couple et de votre famille. Malheureusement, loin de vous - je suis en Alsace pour soigner deux tantes âgées - nous le regrettons fort en ces tristes moments. Cathalain Au fond de nos coeurs, le souvenir de son sourire et de l 'exemple qu 'elle nous a donné. Chriser Le livre de la vie est le livre suprême qu 'on ne peut ni fermer ni ouvrir à son choix. On voudrait revenir à la page que l 'on aime, et la page du chagrin est déjà sous nos doigts. Je te garde une place au chaud dans mon coeur, toi qui a toujours été si discrètement attentif à moi par le passé. Cec Nous vous partageons une nouvelle douloureuse qui a particulièrement touché toute la Farandole et tout spécialement notre chére Céline qui a perdu sa maman, Agnès, le 13 mars. Nous le vivons ensemble en soutenant Céline et nous pensons beaucoup à toute la famille et les confions avec Céline à nos prières. (Céline, notre fille, habite la Farandole, foyer de l 'Arche, à st Rémy lès Chevreuse, que Agnès, Adriano et d 'autres, étaient venus fonder en 1978). joana Agnès avait été si chaleureuse et si réconfortante lors du décès de JL. Mais j 'avais déjà eu depuis longtemps l 'occasion d 'apprécier sa gentillesse et son dynamisme lorsque nos garçons étaient en primaire et au caté.. Tous ces souvenirs me remontent avec douleur. Chris Nous n 'oublions pas, cher Adriano, la participation de Agnès aux soirées/débats, dont elle était la cheville ouvrière, et qui perdurent en rapprochant les communautés catholiques et protestantes. "Deus precisa dos homens e das mulheres " (Trad. "Dieu a besoin des hommes et des femmes ") Den La dernière fois que nous nous sommes rencontrés avec Agnès et vous, nous avions parlé des mains de l 'offrande; je garde le beau souvenir de cette courte rencontre et vous dis ma communion avec vous. une carmélite "L 'esprit oublie toutes les souffrances quand le chagrin a des compagnons et que l 'amitié le console " (Shakespeare) "L 'Amour est la seule chose qu 'on emporte dans l 'Eternité " (A. Maillet) "Si Dieu nous prend un à un nos amis, c 'est pour faire d 'eux les étoiles de notre Espérance et de notre Ciel ( Ch. Journet) Isabelle Ch. Agnès, au cours de sa vie a eu beaucoup de contacts avec des personnes, organisations et communautés de l 'Arche, Père Ceyrac et autres, au Canada, Brésil, Inde, Espagne (aide à la fondation de communauté de l 'Arche, à Barcelone), Portugal, France. Des personnes de ces pays demandent cette adresse. Pourriez-vous pour VOIR - ECOUTER - PARTICIPER ... PRIER, transmettre http //www.da-silva.mobi/ Merci a Des personnes demandent à passer voir Agnès dans "son jardin fleuri " comme le dit notre fille Céline, mais ne trouvent pas... Agnès est dans le Nouveau cimetière de Gif, quartier "Rougemonts nord ", une inscription provisoire sous plastique indique son nom. Merci. Merci pour les fleurs que, anonymement vous avez déposées et pour la bougie, lumière qui resplendit! Adriano Agnès, Merci pour ton énergie et ta générosité apportées à l 'Autre. Que ta force mise au service du dialogue entre les religions rejaillisse sur les personnes qui oeuvrent, comme toi, au dialogue interreligieux. M Tolérance, respect de l 'autre, respect de la différence. Agnès montrait la voie de l 'Eglise, saura-t-elle se rappeler? sans nom Agnès, J 'ai partagé avec toi l 'accueil des jeunes à la Maison Pour Tous (MTP) des Amonts. Mich Pour que ton RÊVE de rénovation du Foyer Adoma (ex- Sonacotra) se réalise. résid Je ne connaissais que depuis peu Agnès. Mais nous avons été tout de suite séduits par la chaleur de son regard, la profondeur de son engagement, le poids de ses paroles mais aussi sa grande modestie. JCJ Agnès, Adriano et toi, vous avez été d 'une aide précieuse, quand Michel et moi avons eu besoin d 'une parole de Foi. Pour moi, tu es avec Dieu depuis toujours et entrée dans la Paix. Adieu. sylvie et michel Cher Adriano, Nous pensons beaucoup à toi et à toute ta famille!!! Marine et Margaux Merci Agnès, pour ton sourire et ta joie de vivre qui nous accompagnent. JLD Dans le creux d 'un silence... Foi. Dans le creux de l 'absence... Toi. Bonté, Passion, Sans patience. Tu étais ce que tu étais. Une femme debout, Une femme courage, une femme colère. Avec cette bonté claire, La paume ouverte Au soleil A la vie Le coeur rentré Secret Quelque part, déchiré. L le 11 avril 2008. Permettez-moi d 'exprimer ma profonde reconnaissance à la personne qui vient de déposer cette superbe gerbe de fleurs sur la tombe de Agnès. J 'aimerais tant connaître son nom pour lui dire "merci " de vive voix! Adriano da Silva Adriano Une erreur a provoqué l 'écrasement de la base de données avant sauvegarde et deux beaux messages (l 'un à l 'intention de Timothée par un de ses amis, l 'autre d 'une lectrice de La Croix (11/04 au matin) ont été perdus. Merci à leurs auteurs de bien vouloir réécrire ces messages en acceptant nos excuses. Administrateur Toi qui trouves toujours la justesse des mots...pour accompagner les joies et porter les peines.... Tu es sans voix..tant la douleur est grande ...elle remplit ton coeur...mais tu sais qu 'Agnès que tu as souvent portée...et confiée à la miséricorde de Dieu....te portera à son tour et vous accompagnera, toi et tes enfants, sur le chemin de la vie..de cette vie si tortueuse à ses heures, qui continue...avec collines et ravins..pics et précipices...déserts et soifs... "Des profondeurs, je crie vers Toi, Seigneur, Des profondeurs écoute mon appel ! Que ton oreille se fasse attentive , Au cri de ma prière. " Avec Michel, en union de prière, je t 'embrasse Nicole Belle veillée de prière, émotion et témoignages ... ET puis notre Adriano plus digne que jamais. Pardonner à Agnès ? De quoi ? d 'avoir trop pris à coeur ses engagements et d 'avoir souffert de leurs soi-disantes imperfection ? De me laisser sans personne avec qui dire du mal du Pape, de la Curie Romaine et des intégristes ? De te laisser trop seul ? Pardonnée, Agnès, car elle reste avant tout pour nous une lumière et un exemple. Te pardonner Adriano ? de quoi ? de venir prendre des tisanes à la maison quand je n 'y suis pas ? Pardonné monseigneur, et en plus tu es invité quand tu veux et que tu as soif ! Belle méditation ensuite, sur la passion et la résurrection, avec la sensibilité et l 'intelligence du Père Michel Henri. Soirée dédiée par Michel Henri à Agnès. Et au milieu un superbe message d 'espoir " C 'est certain, crois moi, aujourd 'hui tu seras avec moi dans le Paradis ". Et puis, face à la mort, je pense souvent à ce texte de St Jean de la Croix Ce qui se passera de l 'autre côté quand tout pour moi aura basculé dans l 'éternité... Je ne le sais pas ! Je crois, je crois seulement qu 'un grand amour m 'attend. Je sais pourtant qu 'alors, pauvre et dépouillé, je laisserai Dieu peser le poids de ma vie, mais ne pensez pas que je désespère. .. Non, je crois, je crois tellement qu 'un grand amour m 'attend. Si je meurs, ne pleurez pas, c 'est un amour qui me prend paisiblement. Si j 'ai peur... et pourquoi pas ? Rappelez-moi souvent, simplement, qu 'un grand amour m 'attend. Oui, je crois seulement qu 'un grand amour attend Agnès, image sublimée de celui que vous vous êtes porté toute votre vie, de celui que vous donnez aux gens sur qui vous portez votre regard ... De cet amour que vous avez pour les autres et qui vous font reconnaitre comme enfants de Dieu. Je suis allé voir Sadji et j 'ai senti sa révolte. Je n 'ai pas trouvé de mots ... il a du me trouver bien pataud. Ne reste pas dans la solitude quand elle te pèse. Demande à ta voiture, elle connait le chemin de la maison. Nous t 'embrassons très affectueusement, et les enfants, qui ont tenu à se joindre à la veillée de ce soir, avec nous. Juliette, Stéphane, Aude, Louis Adèle et Yann Nous avons appris avec une infinie tristesse le décès de notre amie AGNES DA SYLVA avec laquelle nous étions liés au sein des groupes interreligieux ABEL & Inter Accueil Essonne. Les membres de notre association cultuelle musulmane EL Andalous partagent avec émotion la douleur qui frappe sa famille et lui adressent leurs sentiments de profonde compassion. N. ERRAISS (bureau de l 'association) Bonjour. Je suis Melvin, le jeune homme qui était venu chez vous un soir avec Elodie pour la réunion d 'appartement. J 'ai appris hier la disparition de votre femme. Je l 'ai peu connue et beaucoup aimée. Je voulais vous transmettre mes sincères condoléances. Aussi, j 'ai écrit le texte suivant. J 'ai essayé de fixer, de capter ce rayon de lumière qu 'elle a été le peu de temps qu 'il m 'a été donné de la connaître. Je l 'ai transmis aussi à Elodie. C 'est tout. " Femme de coeur Nous nous sommes croisés une dizaine de fois Agnès et moi. Mais dès la première fois j 'ai su que ça allait accrocher. Qu 'avions nous en commun? Pas grand chose. La couleur de peau, l 'âge, nos parcours de vie, tout devait nous séparer. Et pourtant par cet étrange chemin qui fait que nous sommes tous semblables, nous nous sommes très rapidement liés. J 'aimais bien sa voix et sa manière bien à elle de raconter des histoires. Une dizaine de rencontres et je me dis qu 'il m 'a été offert d 'échanger avec un être rare. Elle m 'a parlé quelques fois de sa vie, de ses douleurs toujours avec justesse, pudeur et retenu. Mais la plupart du temps nous parlions de ces petits riens qui font tout. Elle avait l 'intelligence, l 'humour et le coeur. L 'intelligence, en un coup elle cernait la personne en face d 'elle. L 'humour car jamais elle ne se prenait au sérieux, elle savait rire d 'elle et donc des autres. Ses colères, rares, elle les réservait pour ce qui lui semblait injuste et contre cette terrible maladie humaine la bêtise. On ne lui la faisait pas. Elle savait jurer avec la distinction de ces dames qui ont du caractère. Mais jamais une parole vulgaire ne sortait de sa bouche. Elle avait ce côté grand-mère de tous, de chacun par ce que chez elle l 'autre c 'était d 'abord celui à qui il fallait tendre la main. Pas de différence chez elle. C 'est sans doute pour cela que l 'on se sentait si à l 'aise en sa compagnie. Et puis il y a eu cette campagne. Cette campagne où un soir nous nous sommes retrouvés chez elle avec notre candidate, Elodie. Adriano et Agnès nous ont ouvert leur porte pour une réunion d 'appartement. Nous avons dîné à quatre assez intimement comme de vieux amis. Je les connaissais à peine et la chaleur de leur accueil m 'était d 'autant plus précieux. Un vrai couple Adriano et Agnès. Leurs invités, des voisins, des amis sont arrivés et nous avons discuté de choses sérieuses entre gens sérieux qu 'il fallait convaincre. Et puis lorsque tout le monde est parti nous sommes restés Elodie et moi avec eux à discuter pendant des heures dans leur cuisine. C 'est un de ces moments qui me reste cher. Le vent soufflait au dehors et nous étions là à deviser protégés dans la cuisine de deux êtres d 'une rare générosité. Nous sommes rentrés par ce qu 'il le fallait mais trop tôt à mon goût aujourd 'hui. Je l 'ai vu une dernière fois, à la fin de notre combat politique où les résultats nous ont tous déçus. Mais passons. Pour moi il était naturel que je la reverrais. Je lui ai dit au revoir avec beaucoup d 'insouciance. Ah ! Si j 'avais su ! Et maintenant? Maintenant, il nous reste oui des souvenirs. Et je crois que chacun de ceux qui l 'ont connue, approchée garde quelque part dans leur coeur une part d 'Agnès. " Melvin Dia Moukori Melvin Dia Moukori Bonsoir Monsieur, Je suis Nicole, de l 'ASTI Nous avions fait ensemble une permanence au foyer ADOMA récemment. Ce n 'est que maintenant que je lis votre e-mail mais j 'avais appris la nouvelle vendredi, en allant au foyer où je faisais à nouveau permanence l 'information était affichée. Nous avons été très surpris car la dernière fois que nous l 'avions vue, Agnès ne semblait nullement malade... Jacques Parmentier et moi-même vous transmettons toute notre amitié si cela peut vous être d 'un petit réconfort. Je dois vous dire que cette nouvelle, affichée dans le foyer, a provoqué la venue de beaucoup de résidents qui sont venus nous demander des nouvelles...(et auraient bien voulu une photo de votre femme). Toutes mes condoléances, et mon amitié, et à nous revoir, j 'espère. Du courage! Nicole Paraire Nicole Paraire par des amis et a la messe ce matin, je viens d 'apprendre la mort d 'Agnès et suis bouleversée. Tu sais comme elle et moi avons été complices pour monter le projet interreligieux que j 'ai du quitter en allant travailler a Grenoble (je ne suis a Bures que le week-end). J 'aimais profondément Agnès, son rire, son enthousiasme et je l 'aime toujours. Quand j 'étais a l 'équipe animatrice de Bures, ton écoute, ta sensibilité m 'avaient beaucoup touchée et je sais a quel point cela doit être dur pour toi. Je voudrais que tu saches que tu peux compter sur moi et sur ma prière. Mercredi, ce ne sera pas possible d 'être avec vous physiquement, mais je penserai très très fort a toi et aux tiens. Je t 'embrasse très affectueusement. Odile Odile Vos amis de la paroisse réformée de Palaiseau seront auprès de vous et des vôtres et vous adressent leur immense sympathie. Ce que Agnès a accompli dans sa vie demeure et continuera à nous inspirer. Nous prions pour vous tous. A Vendredi soir une grande famille était réunie par Jésus autour d 'Agnès. Jésus l 'avait rendue vraiment soeur pour chacun de nous et une grande famille venait de perdre un de ses membres chers. Il n 'y a que le Seigneur qui peut souder ainsi les hommes dans une épreuve. Les quelques mots que tu as dits nous ont permis de réaliser à quel point une demande de pardon est forte, annulant ainsi toutes les éventuelles traces de blessure. Le Seigneur sur sa croix d 'agonie a tenu à demander pardon au Père pour ses bourreaux et ainsi les libérer. Par la prière et la sympathie de coeurs, nous sommes avec toi dans ton épreuve. Nous t 'embrassons très affectueusement. Claudine et Jean-Marie Comme je te l’avais promis hier, je suis allée ce midi à l’Eglise Trinité mettre une bougie pour Agnès. J’ai reçu sa photo sur mon ordinateur et je l’avais imprimée ; je me suis permise de la caler et la laisser parmi toutes les bougies qui brûlaient au pied de l’autel de cette magnifique église. Ils avaient enlevé tous les sièges et bancs habituels et seules quelques tables étaient installées au milieu de la nef vide, avec des prêtres qui « recevaient » en cette journée du Pardon. Il y avait aussi des chants avec des personnes qui chantaient c’était très beau, très émouvant. L’ambiance était très recueillie aussi. Je retournerais ce soir en sortant du travail faire une dernière prière ; l’église est exceptionnellement ouverte jusqu’à 21 h 30 aujourd’hui. Il y a un « autel » sur le côté dédié à St Joseph où je prierais ; mercredi 19 mars nous serons à la Saint Joseph. J’ai oublié de te dire que mes parents m’ont demandé de te transmettre ainsi qu’à ta famille leurs sincères condoléances ainsi que leur amicale sympathie. Un papier en distribution libre dans l’église a retenu mon attention concernant les Psaumes, écrit par le Père Eric de Montalembert (Communauté de L’Emmanuel). Je te le livre ici « Les Psaumes, chemins de l’homme vers Dieu… Qui n’a jamais été surpris, voire choqué, par les psaumes ? Ces cris de joie et souvent de violence peuvent ils vraiment être les nôtres ? Pourtant, ils constituent l’essentiel de la prière de l’Eglise dans sa liturgie. Bien davantage, selon Jean-Paul II, les psaumes sont la manière de faire une expérience de prière vraiment profonde. » Je t’embrasse. Jocelyne Nous serons très près de vous ce mercredi par nos prières et les pensées affectueuses de "La Pierre d 'Angle " Le Seigneur lui a choisi une belle place, nous en sommes surs, elle qui a tant donné sur cette terre Avec nos amitiés très sincères. FM LUQUET nous avons appris le départ d 'Agnès par la fraternité. Nous ne la connaissions que très peu mais nous avons pu apprécier sa présence et sa joie de vivre lors d 'un témoignage qu'elle avait fait quand nous étions en discernement sur le chemin du diaconat et combien elle était partie prenante dans l 'exercice de ton ministère. Nous avions eu aussi le plaisir de vous retrouver tous les deux à Longpont en novembre dernier; rencontres trés fugaces mais qui transpirait de pleins de choses, en particulier la spontanéité et l 'attention à l 'autre. Nous mesurons la peine qui t 'habite et t 'assurons de notre prière et de notre amitié. Nicole et François Vautrin Merci pour ce mail, pour ces lignes qui sont si belles et que j’ai pourtant du mal à lire tant l’émotion est là. Merci pour ta foi, Adriano, pour la foi de tes amis que tu me partages. Quelle belle idée de planter un olivier ! Cela rejoint le geste que Catherine et moi avons fait dans le jardin de l’ile de Ré où nous avons planté ces derniers jours, un figuier, cet arbre que Maman aimait beaucoup et voulait voir pousser dans le jardin. Oui l’arbre est signe de solidité, de pérennité, il traverse tous les temps, il plonge dans la terre et s’élance vers le Ciel et au passage il nous apporte des fruits qui nous donnent la vie … Je viendrai le voir cet olivier, je viendrai recevoir la grâce que Dieu nous donne à son ombre, je viendrai avec toi, avec vous, y recevoir les fruits de tout l’amour que vous deux avez tant donné et donnez encore à tant de personnes autour de vous, dont moi … Je viendrai cet après midi vivre ce moment de prière ensemble, auprès de toi et votre famille, rendre hommage à Agnès que je ne connaissais pas, mais dont je reçois l’éclat de la beauté de son âme. Catherine, Véronika, Benoit et Papa se joignent à moi pour t’embrasser de tout cœur et te dire notre affection. Catherine et Agnès. Document sans nom

 

VOIR ... ECOUTER...PARTICIPER…PRIER...